Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Journal du (re)(re)confinement

Une initiative (encore et toujours aussi) originale

Jour 3.43

Jour 3.43 : depuis quelques jours je vous fais part de mon désarroi. Quand puis-je considérer que le confinement est suffisamment terminé pour mettre fin à ce journal ? Il est vrai que le gouvernement, avec son plan en 42 étapes, ne nous aide pas beaucoup à placer le curseur. La situation sanitaire est, quant à elle, beaucoup plus prévisible, mais, hélas les mesures de prévention en paraissent parfaitement décorrélées : impossible, dès lors, de s’appuyer sur les courbes des contaminations pour en déduire si nous allons être confinés ou non. Tout au plus peut-on en déduire qu’on n’est globalement pas sortis de l’auberge.

 

J’ai lu d’ailleurs que le président assumait une stratégie qui consiste à vivre avec le virus avec des taux d’incidence supérieurs à nos voisins : tu vas voir que bientôt il va se vanter qu’on est tellement meilleurs que les autres qu’on a même plus de morts qu’eux ! Et aussi une crise économique plus forte au passage, et des restrictions de liberté plus longues, mais je m’égare.

 

Bref, j’en étais là de mes atermoiements, quand tout à coup la lumière m’est apparue : si les confinements ont au fond peu à voir avec la situation des hôpitaux, en revanche les décisions gouvernementales ont tout à voir avec la météo. Il fait beau, on confine, il fait moche, on lâche la bride. La météo de ce week-end me permet donc de conclure que nous déconfinons bien le 3 mai, et que mon journal doit ici s’arrêter. Encore une chronique demain (que j’imagine en apothéose), et je reposerai la plume… jusqu’à la prochaine fois, qui, rassurez-vous, ne devrait pas trop tarder.

 

Les problèmes de plomberie sont également une constante : on se souvient peut-être des péripéties de la vasque de salle de bain lors du 2ème confinement. Au début du 3ème, catastrophe : cette fois c’est le robinet de l’évier de la cuisine qui fuit. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, j’appelle le même plombier : j’ai encore des échantillons de son sang un peu partout dans mon appartement. Je lui explique que j’ai changé le joint et que rien n’y fait. Après plusieurs jours d’attente, il finit par venir chez moi et me dit en riant qu’il connaît le chemin par cœur. Il essaye de changer le joint et constate que rien n’y fait : merci pour ce diagnostic...

 

Bon du coup il repart et m’envoie un devis quelques jours plus tard, que je renvoie illico. Quelques semaines se passent avant qu’il se présente à nouveau à mon domicile. Il m’installe alors un robinet tout neuf, rutilant, et qui a l’intérêt de ne pas fuir. Je le remercie chaleureusement et souhaite intérieurement ne pas le revoir de sitôt. Hélas, plus tard dans la journée, un bêta-testeur s’aperçoit que l’eau chaude et l’eau froide ont été montées à l’envers. Il est donc revenu quelques jours plus tard…

 

Tout ça pour dire que depuis, j’ai une tuyauterie impeccable, ce qui est un signe indéniable de déconfinement. CQFD.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article